Hommage à Pierre Vermeren: un corpus complémentaire des « maghrébins  » 

Pour un corpus complémentaire des « maghrébins » issus de l’université française

 J’ai repris des souvenirs, des annuaires de géographes, pour composer cette liste, classée par années de naissance (parfois très approximative), comme dans la liste établie par Pierre Vermeren (http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1876). Beaucoup de géographes, d’abord parce que c’est ma « corporation », mais aussi parce que pendant des décennies pour les géographes français, ou leurs élèves « maghrébins » ensuite, enseigner au Maghreb et y faire son « terrain » de thèse était presque aussi facile qu’en France. J’ai aussi retrouvé des historiens, un petit nombre d’ « arabisants » et ou de littéraires de la francophonie… Sans surprise, ma génération est fortement représentée.

Henri Pérès, de famille originaire de Majorque, 1890-1983, instituteur sans doute formé à la Bouzaréa, puis agrégé d’arabe, professeur Université d’Alger sans doute de 1926 ( ?) à sa retraite (1960 ?). Chargé d’inspection générale d’arabe, préside jury agreg arabe (années 1950- 60 ?)

Famille Basset, arabisants et berbérisants tous nés à Lunéville. Le père René, 1855- 1924, deux fils Henri 1892- 1926 ( ?), André 1895- 1956 (prof de berbère, Alger puis INALCO)

Robert Capot-Rey, géographe du Sahara 1897- 1977 Prof à Alger 1935- 1966 ( ?) Secrétaire général de l’Institut de recherches sahariennes créé en 1937, fonctionnant en fait avec un budget et des publications de 1954 à 1964.

Georges Henri Bousquet, économiste 1900- 1978, prof fac Alger 1927—1962 (arabisant, droit coutumier rural maghrébin)

Emile Dermenghem 1910 (?), arabisant, archiviste Gouvernement Général, Alger 1942- 1962

Jean Le Coz 1920, géographe, université de Rabat, en 1964 Le gharb, fellahs et colons

Marc Ferro, 1924-   , historien en poste de prof au lycée d’Oran 1948- 56, histoire de la colonisation 1994, puis 3 ouvrages sur le même thème 2002- 2018

Couvreur 1927-géographe au Maroc, prof secondaire Meknes 1947- 1966, ENS Rabat 1966- 67 morphologie Haut Atlas central

Naciri Mohamed 1928 ? géographe, Maroc

Habib Attia 1929 (?) Tunisien, militant torturé sous Bourguiba (proche du Parti communiste), élève de Jean Dresch,  géographe spécialiste de la Tunisie intérieure

Jean Bisson 1930  Géographe du Sahara algérien (Gourara), puis Libye

Daniel Noin 1930  Coopérant Maroc,  géographie de la population rurale

Robert Fosset 1930, 1979, géographe, société rurale bas plateaux atlantiques marocains (Chaouia, Doukkala, Abda)

Pierre Rognon 1931 géographe géomorphologue, Sahara (Hoggar)

Claude Bataillon 1931- , professeur lycée Casablanca 1958- 1961, géographe travaillant sur le Sahara (1953, puis 1960-62)

Armand Frémont, 1932- 2018, géographe concerné par la guerre d’Algérie où il est « appelé » et sous-lieutenant, puis par des enseignements en Tunisie (Algérie : El Djazaïr : les carnets de guerre et de terrain d’un géographe, Paris, Maspéro, 1982)

Antoine Prost 1933-   Historien de l’éducation, Carnets d’Algérie, préface de Pierre Vidal-Naquet, Tallandier 2005, 193 p.

Gérard Fay 1933 géographe, Université Rabat 1970-74 vie rurale basse montagne rifaine

Jacqueline Arnaud 1934- 1987 professeur lycée Casablanca 1960 – ? fondatrice des études en France sur la littérature maghrébine (« élève » de Etiemble sauf erreur…)

Marc Côte 1934 Géographe coopérant à l’Université de Constantine, une monographie sur le Souf (une monographie « de terrain » et une synthèse sur l’Algérie « retournée »

Jean François Troin 1934-  géographe architecte, Coopérant Rabat, les souks de la moitié nord du Maroc, urbanisation des campagnes

Georges Mutin 1934 géographe Algérie,  1975 Mitidja, décolonisation et espace géographique coopérant ?

François Tomas 1939, coopérant à Constantine ? 1974 Annaba et son arrière pays(jusqu’à Guelma…)

Pierre Lenormand 1940 géographe au Maroc ?

Pierre Signoles 1945  géographe, prof d’école normale (1968-69), assistant Université Tunis 1969-74, ex Ens St Cloud,  coopérant Tunisie,  1984 Tunis et l’espace tunisien

Jean Marie Miossec 1946, géographe, 1996 tourisme en Tunisie, politique urbaine monde arabe

Bouziane (et Y ?) Semmoud, 1947, géographe, instituteur ( 1965- 66), prof secondaire ( 1967- 68), assistant (1971-73) maître assistant (1975-85) , maître de conférence 1985- 88 Université d’Oran ; 1985 Industrialisation plaines  littorales oranaises

Ali Fejjal date ? publie à partir de 1984  université Fès, Etude urbaine Fès

Une quantité de géomorphologues surtout « marocains » : (après Jean Dresch…) font des thèses d’Etat, avec en général une « thèse annexe » sur un sujet maghrébin de géographie humaine (classés par année de soutenance de thèse) :

Tinthoin Robert 1948 aspects physiques de l’Oranais

Pouquet Jean 1952 Monts du Tessala (Oranie)

Raynal René 1961 Moulouya, Maroc oriental

Coque Roger 1962 Tunisie pré-saharienne

Joly Fernand 1962 Sud-Est marocain

Maurer Gérard 1968 Rif central

Baudet Gaston 1969 Plateau central marocain

Benchetrit Maurice 1972 Erosion et aménagement en Algérie

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire