Coup de soleil Midi- Pyrénées: les confinés se confient… à Toulouse et ailleurs!

Depuis une semaine et pour plusieurs semaines, notre groupe d’amis, notre association Coup de soleil, nous sommes tous en « télétravail ».

Comme notre travail le plus occupant est de faire circuler au mieux l’information – culturelle et sociale – entre Maghreb et France, nos moyens sont à peine diminués et profitons-en. Je commence par des nouvelles en provenance de notre groupe toulousain, pourquoi ? Parce que nous sommes assez soudés pour avoir des choses à nous dire mutuellement : réfléchir sur ce qui se passe au jour le jour, sur notre passé commun, sur nos projets d’avenir. Il se trouve que, temporairement, le site web de Coup de soleil est bloqué. C’est pourquoi les nouvelles de Coup de soleil vous sont données sur mon propre blog.

Le point de départ : les doutes, voire le renoncement de l’un(e) d’entre nous. Et puis plusieurs voix s’élèvent que je vous transmets. Ces textes, classés par thèmes, n’excluent pas nos amis lointains. Et je suis persuadé que quand on pourra tourner la page de l’épidémie, les relations franco-maghrébines seront un thème d’actualité. Parce que sans doute beaucoup auront pris conscience que plus de solidarité est nécessaire. Nécessaire bien sûr dans notre immeuble et notre quartier. Mais aussi à longue distance et notre association Coup de soleil est faite pour cela.(les textes ci-dessous commencent le 20 mars et s’ajoutent à mesure de leur réception…)

Claude Bataillon ( président de la section Midi-Pyrénées de Coup de soleil).

Point de départ : Je profite de la contrainte du confinement pour faire un petit retour sur moi-même et réfléchir à mes engagements. Depuis quelques mois, mais vous avez dû certainement le remarquer, j’ai pris de la distance avec notre association par manque de motivation.  Au début de mon engagement j’ai  apprécié nos rencontres amicales et chaleureuses ainsi que la possibilité de m’investir plus personnellement dans l’organisation de la diffusion d’un film. Mais, petit à petit je me suis de moins en moins sentie concernée et les nouvelles actions proposées ne me remotivent pas. Par respect envers vous et par honnêteté avec moi-même,  j’ai donc pris la décision de me retirer de l’association.  Je vous souhaite beaucoup de créativité dans la mise en œuvre de vos projets.

Les réactions directes:

Je vais moi aussi mettre mon grain de sel (sur la plaie ?)
Quand j’ai rejoint Coup de Soleil c’était pour réfléchir à une question personnelle, très forte, liée à mon histoire familiale. Fils d’une « pied-noir » d’Alger, j’ai passé des années à me sentir coincé entre la fidélité à mes origines, faites d’un sentiment de perte d’un pays et d’une culture « pataouette » et le refus de l’étiquette d’extrême droite raciste qui lui colle à la peau. Coup de soleil, c’était pour moi retrouver des gens qui avaient pour ce pays et son histoire des regards croisés, multiples. La pluralité de Coup de Soleil c’était avoir une place et une bienveillance, non pas pour les colons et la colonisation mais pour toutes celles et ceux que l’Algérie avait marqués. C’était (en tout petit) recréer ce que ma mère avait voulu, qu’on marche d’un même pas, quelles que soient nos origines. Autant dire que Coup de Soleil m’a détourné depuis longtemps de ce rêve de fraternité. Et je ne vais pas détailler cet amoindrissement des perspectives que j’avais en adhérant à l’association.  Mais une association c’est ce que les adhérentEs en font. Et leurs projets suivront. Pour moi, Coup de Soleil m’a enrichi. J’y ai mieux compris l’histoire de l’Algérie. J’y ai, sans l’abandonner, mis mon histoire familiale dans une perspective plus large. Coup de Soleil a conforté ma conviction que nous sommes passés il y a 60 ans, tout près d’un avenir commun possible. Et que ce que nous avons raté au moment de l’indépendance est toujours à construire. Alors je reste attaché à Coup de Soleil, (et aux amiEs que j’y ai).
Et même si Coup de Soleil n’est pas ce que j’aurais voulu qu’il soit, Coup de Soleil est.

***

Salut, être dans une association (Coup de soleil par exemple), n’a de sens que si je désire travailler avec vous sur les mêmes objectifs. Dans toutes les associations il y a des moments de doute et c’est à nous  collectivement de rectifier le tir. On a choisi de faire connaitre le Maghreb à travers les livres mais aussi à travers les films. Mais comme plusieurs d’entre nous poussent la réflexion beaucoup plus loin, j’y vais de quelques lignes supplémentaires: cela fait un peu plus de 10 ans que j’ai pris contact avec le Maghreb des livres à Paris, avec Coup de soleil Toulouse grâce à Sabah. J’y ai retrouvé tout un passé de vie en Algérie (surtout Sahara) et au Maroc (en gros mes années 1950- 1962) et ai redécouvert que ce passé pouvait se vivre au présent, celui des « printemps » de 2011, des drames de 2015, des livres et films innombrables qui me passionnent et que je veux faire connaitre. Et tant à Toulouse qu’à Paris, c’est une seconde famille, choisie, qui m’a été donnée: je ne vais pas la lâcher!

***

Attendons la fin de cette période bouleversée et bouleversante pour voir ce qu’on aura envie de faire : à la fin du confinement on aura peut être l’envie de faire autrement? Plus? Moins? Autre chose?Pour le moment nous n’en savons rien. Pour ma part, si je reste à Coup de Soleil c’est parce que j’y rencontre des êtres humains de valeur, dont certains sont des amis, et que je suis toujours contente de retrouver. Je sais que j’en aurai encore envie après tout cela. Coup de soleil a été pour moi un réseau de solidarité important dans ma vie, et malgré tout, il le reste. Restons pour le moment, solidaires et engagés, prenons soin les uns des autres et reportons ces réflexions à plus tard. Gardons nous de prendre des décisions dans ce contexte où, par la force des choses, l’activité de, Coup de soleil n’est pas une priorité.

***

Bien sûr c’est difficile de te lire et pourtant tu es honnête et c’est très courageux de l’annoncer par écrit. C’est vrai depuis un long moment on voit que les adhérents sont très moyennement motivés. Lors des 2 dernières réunions, j’ai pu remarquer que tous refusaient de prendre des notes lors de la réunion ! (Nous étions 5). Pourtant je me rappelle qu’à l’AG [de janvier 2020], plusieurs personnes ont incité à s’engager en promettant qu’il y aurait un « secrétaire de séance » …. C’est peut être le moment, tous confinés, de réfléchir à notre position et notre engagement pour cette association.

***

J’ai lu attentivement ton mot laconique informant que tu quittes seulement un espace d’engagement collectif… mais pas tes amies, amis. Je respecte ton choix et je suis, pour ma part, ravi d’apprendre de toi, de tes interventions, de ta présence dans le sillage de notre Association. Mon engagement au sein de l’Association  »Coup de Soleil » est certes limité. Mais c’est mieux que rien. CE PRESQUE RIEN est un peu qui s’explique par mes engagements pluriels. Des engagements- professionnels et personnels- dont  »Coup de Soleil » a sa part et qui me permet de revendiquer ma part sous et dans le soleil avec un rayon de soleil dont je suis fier…ta différence est loin de me léser, elle m’enrichit…pour paraphraser l’auteur du Petit Prince… Bon vent… et au plaisir de vous recevoir autour d’un plat de COUSCOUS, à Toulouse ou à Marrakech…

***

Merci pour cette réponse aussi chaleureuse qu’amicale.  Je la partage…(ainsi que le couscous ici ou ailleurs) . Enfin beaucoup d’espoir pour réfléchir ensemble et respecter la décision quia été le révélateur du malaise de cette Asso. CDS MP  ressemble à une famille (plusieurs adhérents le vivent très clairement) et on a révélé « un secret de famille« ,  gros tabou. Tout le monde le connait, tout le monde en souffre et lorsque quelqu’un le révèle, il passe pour le mauvais objet, le traitre de la famille ! Ainsi il fait fonction de paratonnerre. Lors des 2 dernières réunions, j’ai pu remarquer que tous refusaient de prendre des notes lors de la réunion ! (Nous étions 5) « Plus ça change et plus c’est de la même chose  » ai-je pensé.

***

On verra ce qu’il sortira de cela, comme on verra ce que donnera le après coup « du confinement » ….. déjà permis que CDS MP s’interroge  !!!Un souvenir personnel : Quand je recevais une famille (thérapeute familiale), Je lui demandais de ne pas prendre de décisions importantes pendant le temps de thérapie.En parallèle à ce souvenir,  pourrai t on réfléchir pendant ce temps « libre » et se rencontrer pour que chacun(e) puisse sincèrement se positionner quant à son implication et ses désirs pour cette Asso.

Que proposer ?

Franchement je ne pense pas qu’il y ait un bon ou un mauvais moment pour se questionner . Moi ça m’interpelle aussi … Pour continuer la pensée sur le rôle des associations …ou encore Arp-philo qui active au Maghreb , commençant en Tunisie -Algérie puis Maroc . Juste des échanges entre personnes ,des rencontres pour penser  « par soi-même et avec les autres »  . Quand ça prend bien , c’est repris ailleurs et démultiplié ; le groupe de personnes de départ ne porte pas tout , tout le temps , car il y a un essoufflement . « Plus ça change plus c’est la même chose  » (intéressant cette référence à Palo Alto). Sortir du cadre ? Je suis partante ceci dit pour un couscous afin de fêter l’éradication du satané virus

***

Comme vous l’avez compris , je ne peux être à plein temps avec vous : trop d activités diverses et de responsabilités dont la présidence d’ARP-Philo, nous avons fait des choses ensemble et failli en faire à Oran dont je n’ai pas compris pourquoi ça s’était arrêté! Des actions Arp-Philo ont été investies par des membres de CDS et nous sommes bien dans le même esprit! Je lance aujourd’hui où je suis obligée de reporter notre voyage en Algérie, une action COM-CRéative pour nous rebouster et lutter contre la sinistrose ambiante. Si le projet vous convient vous pouvez le rejoindre ou en faire une autre du type!

***

Bonjour, étant loin de vous je ne sais que dire… Il vous faut sans doute essayer d’analyser le pourquoi des choses, parce qu’au début l’idée de CdS est excellente. Personnellement ce qui m’intéresse dans une association comme Coup de Soleil (comme avant Ayda ou celle que l’on avait fait ensuite avec Hassina et Dominique — Arcam « Action Reflexion Algérie Méditerranée ») c’est de monter des projets de coopération entre les deux rives afin, essentiellement, de renforcer les capacités et la lisibilité des associations algériennes engagées dans la lutte pour la démocratie et l’égalité des droits. Et c’est un besoin comme on l’a vu dans les deux propositions que je vous ai faites pour Étoile du Sud (ce qui a marché) ou Le Petit Lecteur d’Oran (ce qui a été différé) où Coup de Soleil a été une passerelle. C’est aussi ce que fait l’association 4ACG en faisant aussi des « voyages de prospection » sur le terrain algérien. Ou ce qu’a fait l’association marseillaise AlifBata pour la formation aux métiers du livre à Oran. Ou encore l’association Bede de Montpellier. Peut-être que le fait que l’association Coup de Soleil n’active que sur des livres en France, avec quelques écrivains du Maghreb — et je ne mets pas en cause la qualité de la démarche avec en plus les bibliothèques et les lycées — entraîne une monotonie et un décalage par rapport à l’actualité du Maghreb dans laquelle elle est censée puiser le sens de son existence. Ce que je sais c’est le sentiment d’isolement, de solitude, de fatigue, qu’éprouvent beaucoup d’associations algériennes face à des autorités qui n’aident jamais, quand elles ne mettent pas des bâtons dans les roues. Dans ce dénuement l’existence d’associations comme CdS est important pour ouvrir le champ des possibilités.

***

Des adhérents, en cette période particulièrement propice à l ‘introspection,  posent des questions que nous aurions tort d’éluder lors du retour à la vie » normale « . Notre association, comme tout corps constitué,  évolue et traverse des crises (de croissance ? ) ce qui n’ a rien d’extraordinaire mais ces crises doivent d’être traitées. Nous avons été un petit groupe [au niveau national] à avoir exprimé le problème de l’organisation de nos réunions: certes cela doit être résolu mais, me semble-t-il, nos adhérents ont d’autres préoccupations que nous ne devons pas éluder. Pour avoir exercé la fonction de président de la section de CpS en Picardie il y a quelques années, j’ai pu constater comment le nombre d’adhérents pouvait fluctuer en fonction des activités proposées et nous avons essayé alors d’être le plus éclectique possible pour satisfaire un public diversifié. Nous sommes axés sur les livres, mais pour bien des jeunes c’est nos liens avec le Maghreb par ce qui se mange et ce qui se chante qui import le plus.

Nouvelles d’ailleurs

L’Association les Amis du Liban – Toulouse a le plaisir de vous convier à une soirée de lecture poétique en vidéo conférence le dimanche 22/03/2020 à 18h30 via le lien suivanthttps://zoom.us/j/4823467475 , l’occasion de nous « retrouver » autour d’une ambiance relaxante et musicale en ce temps de confinement ….

***

On apprend (20/ 3/ 2020) que le confinement est déclaré en Tunisie. Il l’est aussi en Algérie, très problématique à appliquer dans des villes où chacun fait ses achats au jour le jour chez l’épicier du coin. Nouvelle qu’on peut compléter le 1er avril: malgré le confinement à Tunis, une manifestation de rue « nous devons sortir pour donner du pain à notre famille! »; sans doute à la fois sortir pour gagner de quoi acheter du pain et sortir pour des courses au jour le jour pour qui ne peut acheter « en masse » au supermarché…

***

Je pense que ça ne pourra pas être autrement si on veut éviter les révoltes violentes, mais la solidarité nord sud pourra-t-elle exister???

Nouvelles d’ici et de tout près

Ici déjà 5 cas au Minimes, dont une amie… c’est pas très réjouissant. Nouvelle qu’on peut compléter le 1er avril, avec prudence: dans notre cercle proche les deux personnes malades vers le 23 mars (dont Isabelle) sont en amélioration: attendons d’autres nouvelles…

***

Hier, j’avais besoin d’envoyer un courrier suivi, il fallait donc que j’aille dans un bureau de poste. Celui de Montferrier était fermé, une affiche indiquait qu’il fallait se rendre à St Gély. Ce que j’ai fait, pour y trouver également porte close, pour une fermeture « indéfinie ». J’ai finalement trouvé un bureau de poste ouvert du côté de la fac des sciences, et ma lettre a pu partir. Hier, Midi Libre signalait qu’en ex Languedoc Roussillon, seuls 70 bureaux de poste restent ouverts. La distribution du courrier serait assurée à 80%, mais pour ma part, je n’ai plus de courrier depuis le début de la semaine.

***

Je pense qu’il sera très difficile de faire circuler les livres avant un bon moment.

***

J’ai reçu mon courrier régulièrement et même 2 livres « L’attente » de Sofiane Zitouni en début de semaine et « Tu reviendras  » de Brahim Metiba (en provenance de Tunis!) aujourd’hui. Par contre j’ai essayé l’envoi depuis ma boîte aux lettres mais c’est indisponible! Peut-être à cause du week end, je réessayerai! De toutes façons il faudra sans doute revoir nos délais mais on pourrait aussi profiter de ce temps pour lire…

Pas de conclusion à ce montage de propos écrits dans l’urgence (depuis le 20 mars 2020…) Répondez si vous le souhaitez (ce blog a une fenêtre pour ça) et nous élargirons la réflexion!… et les réponses arrivent…

***

 

25 Mars: la circulation de l’information continue; La librairie « L’Autre Rive », où nous organisons régulièrement des rencontres avec des écrivains du Maghreb, invités avec l’association Coup de Soleil Midi Pyrénées (CDS MP), a affiché un petit mot sur sa porte d’entrée que je vous transfère. Comme vous le savez, il est assez compliqué pour notre association de trouver des librairies partenaires. C’est pourquoi l’accueil chaleureux de Céline, Louise et François-Xavier, les trois mousquetaires de « L’Autre Rive », qui ouvrent régulièrement les portes de leur librairie à « nos » écrivains, nous est particulièrement précieux. En ces temps d’isolement où chacun cherche un supplément d’âme, du réconfort et de l’évasion dans les livres, j’espère que nous pourrons leur témoigner notre reconnaissance et notre fidélité en ne cédant pas trop facilement aux sirènes d’Amazon. […] Sait-on jamais, si les choses évoluaient – notamment si de nouvelles modalités leur permettaient de livrer à domicile des livres – ou, tout simplement, pour vous tenir informés de leur actualité, n’hésitez pas à leur écrire à lautreriv@orange.fr pour garder le lien. D’ailleurs, vous pouvez noter dans votre agenda, dès maintenant, la soirée du: – samedi 16 maidurant laquelle sera organisée une « nuit de la lecture ». Elle débutera dès 19h00 et se poursuivra par un buffet festif auquel vous êtes tous les bienvenus. L’édition de l’an dernier était une réussite et je ne peux que vous encourager à venir ! 24 avenue Etienne Billières 31300 Toulouse Et aussi, à toutes fins utiles : Tél. 05 61 31 92 65 https://www.autre-rive.com

Ce sera, je l’espère, l’occasion de nous revoir et de fêter la fin de cette épreuve collective qui nous affecte tous. Il ne faut pas oublier que tout cela n’est que temporaire et que nous retrouverons bien vite le plaisir de nous revoir, d’échanger et de partager tous ensemble.

***

En signe de solidarité avec ce partenaire de notre Association , je vous propose d’acheter un livre chez eux, à mettre de côté et envoyer le chèque à la librairie dès maintenant.
Si la librairie n’a pas le livre , elle va le commander. Je me base sur mon expérience de solidarité( durant la période des grèves et fermeture du site-Mirail) avec la Librairie ETUDES installée sur le campus Mirail de notre Université Jean Jaurès. La solidarité de nos étudiant(e)s et enseignant(e)s a bien joué et a allégé les pertes énormes.

***

Plus lointain, plus décalé dirais-je notre présence  au coeur des organisateurs du festival en Kabylie, me séduit. Il y a encore du travail à faire avec le Petit Lecteur d’Oran, il y aura d’autres bibliothèques scolaires au Maroc…. De quoi y passer une vie passionnante. Alors, que notre baudet Coup de Soleil avance parfois cahin-caha me fait aussi un peu sourire. Rien n’est fini, tout recommence. Et en avant pour la filière livres autour de Mare Nostrum. […] Et puis je suis bien à la campagne, au milieu des herbes et des arbres, des oiseaux et des petites bêtes.

***

Dommage que nous n’ayons pas eu le temps ni le nombre de participants suffisant dans les dernières réunions car cette remise en cause de l’avenir de notre groupe était bien à l’ordre du jour.. On n’aurait peut-être pas perdu quelqu’un de créatif. Un certain découragement dû au PETIT nombre de membres de CdeS MP vraiment engagès et motivés. Personnellement le Maghreb des livres [2020?] m’a redonné l’envie de continuer. Il y a eu des débats passionnants. Nous avons quelqu’un de bien placé sur le terrain pour nous proposer des partenariats en Algérie par exemple.
Certes le Coup de Coeur nous a permis depuis dix ans de nous faire connaître et il y a eu des partenariats enrichissants avec des médiathèques et librairies et de belles rencontres avec les auteurs. Mais notre but n’est certainement pas uniquement de faire connaître des auteurs autour du Maghreb. Il y a un travail à faire sur l’histoire, la mémoire et l’actualité. A voir sous quelle forme.

***

A lire sans modération: Orient XXI

Cet hebdomadaire en ligne (abonnement gratuit) nous donne ce 27 mars plein d’articles sur la pandémie en Israël, en Egypte, au Liban… mais aussi en Algérie où la suspension du Hirak à partir du 20 mars a été une opération complexe. Voir https://orientxxi.info/magazine/algerie-le-hirak-au-peril-du-coronavirus,3738

***

Ce 27 mars, nous arrive cette caricature de Hicham Baba Ahmed; hommage algérien aux soignants du Monde entier…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire