Banlieues: avec Bouchera Azzouz

Meufs de (la) cité, diffusé dans la série Infrarouge sur France 2 le 25 janvier 2021,  visionable en replay (sur Télévision France 2)

Bouchera Azzouz continue d’explorer les « banlieues » et « quartiers » français du côté féminin. D’abord la génération des actuelles grands-mères, souvent venues « du bled », souvent analphabètes, parfois peu francophones. Puis la génération de leurs filles (dont Bouchera) qui conquièrent leur autonomie et s’affirment dans l’espace public, entre autre au moment de la « marche des beurs ». Maintenant les conquêtes de leurs petites-filles présentées dans le film qui commence à circuler.

Ces ados disent à quel point leur vie est « sous contrôle » dans la cité : éviter à tout prix qu’on « parle d’elles ». Tout écart de vêtement, de parole, pire encore de contact visible avec des garçons est source de honte immédiate non seulement pour la fille mais pour sa famille. Toutes ces ados disent qu’elles n’ont jamais eu aucune amitié avec des « blancs » (elles disent des « français-français ») : il n’y en a pas dans leur collège. Le moment où la petite bande de filles se permet une véritable excursion dans les beaux quartiers parisiens (Parc Monceau…) est particulièrement savoureux. Certes elles restent entre elles, mais louent des trottinettes, vont au café.

http://alger-mexico-tunis.fr/wp-content/uploads/IMG_0427.mov Nous n’oublions pas que c’est à la médiathèque Couronnes-Naguib  (Paris 20°) que nous avions pu rencontrer Bouchera Azzouz, chaleureuse et déterminée, en janvier 2017, dans une rencontre avec des auteurs maghrébins.

http://alger-mexico-tunis.fr/wp-content/uploads/IMG_0426.mov

Cette émission d’une heure était suivie d’une discussion avec l’auteure du film (et la ministre compétente) et précédée d’un téléfilm, Les sandales blanches, téléfilm adapté de la vie de Malika Bellaribi. Il est lui aussi centré sur l’histoire d’une « maghrébine » qui sort de sa condition, mais aussi d’elle-même, par le chant : émotion évidente et qualité des acteurs, pour décrire de près les terribles pressions au sein même des familles, plus encore pour les filles, mais pas seulement.

2015 : Nos Mères Nos Daronnes de Bouchera Azzouz et Marion Stalens, DACP – De l’Autre Côté du Périph’, France Télévisions

2018 : On nous appelait Beurettes, Bouchera Azzouz, O2B Films

2021 Meufs de la cité, diffusé dans la série Infrarouge sur France 2 le 25 janvier 2021,  visionable en replay (sur Télévision France 2)

Du coup Claudine m’envoie le lien vers un article de Libération sur Fathia Boudjahiat… (9 juillet 2019) https://www.liberation.fr/france/2019/07/09/fatiha-boudjahlat-elle-se-devoile_1738981

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire