Fondu-enchainé, guerre froide, guerre d’Algérie

 

 

Guenassia vers 2010

Guenassia vers 2010

Jean-Michel Guenassia, Le club des incorrigibles optimistes, Albin Michel, Le livre de poche, 2009, 730 p. (un des livres en compétition pour le Coup de coeur de Coup de soleil…)

 

couverture, livre de poche

couverture, livre de poche

Polar, roman historique, chronique des années 1960 en France, panorama de la terreur stalinienne autour de 1953. Un gout de la précision du langage, une nostalgie pour des personnages sans cesse cachés, soit dans la guerre d’Algérie, soit dans l’émigration en France depuis les pays de l’est. La Grande tragédie est celle de l’Europe soviétisée, la petite celle de la déchirure de l’Algérie et de la France. C’est l’initiation du narrateur, cet enfant- adolescent, au monde des adultes à travers les échecs, au cœur du cinquième arrondissement du Paris d’autrefois, qui noue étroitement ce roman sur lui-même.

librement tiré du livre...

librement tiré du livre…

L’auteur, né en 1950 à Alger, appartient à l’immigration pied-noire de 1962 : de quoi être poursuivi par les déracinés…

autrefois...

autrefois…

Ce contenu a été publié dans Algérie, Maghreb, roman, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire