Amine Sidi Boumediene: film en aout 2020 à Toulouse, American Cosmograph

Ce premier film de Amine Sidi Boumediene qui aborde d’une manière originale la période de la décennie noire (‘guerre civile’ des années 90) n’est pourtant ni un pamphlet politique, ni un thriller psychologique
A voir absolument du 29 juillet au 17 août 2020 à l’Américain Cosmograph. http://alger-mexico-tunis.fr/wp-content/uploads/ABOU-LEILA.pdf
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Laura Mouzaia, La fille du berger: lire ou relire

Laura MouzaiaLa fille du berger est un récit sans doute largement autobiographique.

Une enfant élevée dans un village de Petite Kabylie y a vécu en luttant sans guère d’appui dans un monde où elle doit redouter une grand-mère toute puissante, les ragots des gens, les brutalités de l’armée françaises, celles des maquis du FLN.

Puis arrivée vers sept ans, à Decazeville, à l’époque ville minière du charbon, elle apprend d’un coup la langue française et la vie « moderne » (avec poêle à charbon…), les discriminations raciales et la promotion par un intense effort scolaire : une success story.

On sait que l’auteure, qui publie ce premier roman à Alger en 1994 (réédité en 1997 à l’Harmattan), passe à l’Université Jean Jaurès de Toulouse en 1996 un doctorat Générations de femmes kabyles : changement politique et social (matrice dix en plus tard pour son ouvrage publié chez Karthala).

Laura Mouzaia, féministe, décrit les rigueurs de la société kabyle traditionnelle : on pense au récit autobiographique de la mère de Jean Amrouche:  http://alger-mexico-tunis.fr/?p=763

Le roman peut séduire (ou non) par une langue à la fois savante (l’auteure est une sociologue pétrie de références littéraires) et familière, une parole inventive, sans complexe face aux rigueurs grammaticales, usant de la redondance des synonymes ou des adjectifs. Une forme souvent redondante qui cache parfois l’émotion mais qui ne doit pas masquer l’importance du témoignage.

C’est en retrouvant l’auteure chez Habib le 19 juin 2020 que plusieurs d’entre nous ont eu envie de lire (ou de relire) le premier livre publié par Laura.http://alger-mexico-tunis.fr/?p=2251

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Benjamin Stora: réconciliation des mémoires, France Inter 1er aout 2020

Benjamin Stora était reçu au « grand entretien » matinal de France Inter https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-01-aout-2020?fbclid=IwAR1-bNbzf9A_8s5nM6ZGqzXS-pFPWUg5sep2DhBmlzXV6Zo0hnfYLhRbx0g.

Il nous rappelle comment, tant en Algérie qu’en France, l’histoire commune des deux pays se brise en morceaux que nous devons identifier pour les reconnaitre, puis les réunir pour construire un avenir commun: attentats et répressions, guérillas et ratissages, exils et « regroupements » suite à l’imposition de zones interdites.

Au moment où la France restitue à l’Algérie des témoignages macabres de la colonisation conservés au Musée de l’Homme, deux missions parallèles pour une réconciliation des mémoires sont confiées au directeur de Archives d’Alger et au directeur du Musée de l’Immigration de Paris.

Au même moment Stora « sort » dans la collection Bouquins la rééditions de plusieurs de ses ouvrages consacrés aux mémoires de l’Algérie.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Chibanis: les harkis exposent à Rivesaltes

Exposition au Mémorial du Camps de Rivesaltes, peintures de « chibanis » (juillet 2020- janvier 2021.

https://www.senioractu.com/Culture-exposition-Treize-chibanis-harkis-au-Memorial-du-Camp-de-Rivesaltes_a22875.html

Fatima Besnaci-Lancou : « ces treize chibanis harkis font partie d’un grand nombre de témoignages que je recueille depuis le début des années 2000.[…]  Au fur et à mesure que je recueillais ces bouts d’histoires individuelles, l’idée de faire partager le contenu s’imposait à moi. Mais comment le partager ? Ce qui m’a semblé de plus naturel et le plus efficace fut à travers un livre. C’est ainsi qu’avec l’accord de treize anciens harkis, j’ai rédigé, mis en forme ce qui m’avait été livré, en arabe, en berbère, en français ou quelquefois dans un savant mélange de deux ou même de trois de ces langues » .

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Coup de soleil Midi Pyrénées, c’est qui? C’est quoi en 2020?

DES NOUVELLES DE LA SECTION REGIONALE MIDI-PYRENEES (TOULOUSE)

Plusieurs d’entre nous ont connu Coup de soleil chez nos amis de Montpellier, qui avaient en 1994 créé une section locale de cette association, elle-même née à Paris en 1984. C’est en 2005 que quelques amis ont créé notre section Midi- Pyrénées. Surtout à Toulouse et ses environs, mais aussi pour quelques uns un peu plus loin dans le Gers ou le Lot. http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1681 Nous participons aux actions destinées à lutter contre toutes les formes de discrimination et menons avant tout notre travail sur le monde franco-maghrébin. http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1325 Depuis 2012, nous sommes plusieurs à participer, au Maghreb  ou en Midi Pyrénées, aux « Cafés philo » où l’on fait l’apprentissage de l’écoute de l’autre et de la discussion collective http://alger-mexico-tunis.fr/?p=2165. Depuis 2011, notre attention se tourne vers les « révolutions arabes » dont nous voulons approfondir les leçons, et nous sommes particulièrement concernés par le Hirak algérien depuis 2019.

Nous participons nombreux aux activités nationales de Coup de soleil, http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1848 en particulier le Maghreb-Orient des livres (à Paris depuis 1994) http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1221 et au Prix des lecteurs « Coup de coeur », http://alger-mexico-tunis.fr/?p=2279 lancé à Montpellier depuis 2005. http://alger-mexico-tunis.fr/?p=203 http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1195 De même nous alimentons activement le site web de Coup de soleil, et participons à sa rénovation. En attendant celle-ci nous postons temporairement articles et nouvelles sur le blog d’un de nos adhérents http://alger-mexico-tunis.fr. Deux autres d’entre nous publient soit un blogs où le Maghreb tient une grande place https://www.cailloutendre.fr  soit une page facebook https://www.facebook.com/pg/unejeunessekabyle/posts/. Nos liens avec l’Université toulousaine Jean Jaurès passent par la revue Horizon maghrébin http://horizons-maghrebins.univ-tlse2.fr, comme par notre fréquentation d’historiens du Maghreb (Guy Pervillé, Pierre Vermeren http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1876Fabien Sacriste, Colette Zytnicki, Abla Gheziel)

Nos liens avec le Maghreb nous ont permis de participer récemment à une action de formation en Algérie dans le domaine de la vidéo http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1696. Nous avons aussi organisé des présentations d’auteurs, entre autres à propos de Camille Lacoste-Dujardin ou de Assia Djebarhttp://alger-mexico-tunis.fr/wp-admin/post.php?post=1308&action=edit)

Notre vie associative est rythmée par nos réunions mensuelles à Toulouse : la plus récente le 13 mars, juste à la veille du confinement. Depuis, plusieurs « apéro-vidéo » restreints ont maintenu un lien minimal entre nous, avant d’organiser plus formellement le 15 mai notre réunion mensuelle en vidéo. Elle nous a appris que, comme notre télétravail des semaines récentes http://alger-mexico-tunis.fr/?p=1994, une organisation « vidéo » pouvait être fructueuse : une bonne moitié de nos adhérents, d’autres « empêchés » par des problèmes techniques ! Puis le 19 juin nous avons renoué avec une réunion « en présentiel » grâce à l’accueil de Habib http://alger-mexico-tunis.fr/?p=2251

Nous avons échangé des informations sur le Maghreb confiné, sur les « quartiers » à Toulousehttp://alger-mexico-tunis.fr/?p=2150. Nous confirmons pour milieu septembre 2020 la réunion à Toulouse des « Trois soleils » avec nos amis de Montpellier et Perpignan.http://coupdesoleil.net/?s=perpignan

(cet article reprend en le mettant à jour le texte publié dans la lettre hebdomadaire nationale « Des nouvelles de Coup de soleil« , n° 7, du 18 mai 2020)

 

 

 

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Hirak à Paris: 12 juillet 2020


Le 12 juillet à Paris, une manifestation organisée par des Algériens a fait peu de bruit, mais quand même…  Nous en gardons quelques images

 

Rassemblement pour la démocratie en Algérie (Paris, 12 juillet 2020)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Malek Haddad, Je t’offre une gazelle

Malek Haddad, Je t’offre une gazelle, Julliard 1959, 125 p. [nombreuses rééditions : 10/18 1978 – année de la mort de l’auteur, IMA 2003]

Ce cadeau de Sadia est précieux : en couverture de l’édition de l’IMA, des rupestres du Tassili, pour une histoire saharienne au sein d’une Algérie qui n’existe pas encore. « Entre Paris et Alger il n’y a pas deux mille kilomètres, il y a quatre ans de guerre » (p. 98). L’auteur, qui signe son roman « Aix en Provence, septembre 1958 », est un « immigré » dans le Paris du 6earrondissement, qui était encore un quartier d’hôtels et de bistrots modestes, avec sa Maison des Sociétés savantes, qui accueillait les réunions « d’intellectuels de gauche », en pleine déconfiture depuis l’avènement de la 5eRépublique gaullienne. Et avec son monde de l’édition encore familial et minuscule. Le poème saharien qui fait le cœur du livre est souvent rythmé en alexandrins, comme la prose de Renan… C’est le second roman de cet écrivain

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Tout simplement noir: autour du racisme à la française

Tout simplement noir, film de Jean Pascal Zadi (juillet 2020)

Il n’y a pas si longtemps, « noir » était injurieux, il fallait dire « de couleur » : pas un crayon noir, un crayon de couleur ? Ce film montre que le racisme est compliqué, que la naïveté métissée d’humour est une meilleure arme antiraciste que bien des bons sentiments.

Pour qui est coutumier des luttes antiracistes « arabes », savoir que le monde « musulman » n’est pas un, cela fait partie de l’apprentissage de base. Un gros dixième de la population française « arabe » ou musulmane ? Bien sûr, mais composée de couches moyennes et populaires très diverses, rattachées de près ou de loin à trois pays maghrébins composés eux-mêmes de régions très variées. Le roman « 404 » nous le rappelle http://alger-mexico-tunis.fr/?p=2272. Pour le « monde noir » français, en gros deux fois moins nombreux, il est encore beaucoup plus divers : majoritairement issu d’« étrangers » venus d’Afrique francophone depuis une ou deux générations, il est aussi composé des « citoyens » des Départements d’outre-mer. Le film nous montre comment dans la « lutte antiraciste » à la française, les « gaulois », « juifs », « arabes » et « noirs » vivent leurs différences au-delà des convergences ou des bons sentiments. Un Antillais en colère peut accuser un Africain d’être un héritier de négrier. Femmes et hommes de toutes « races » ont du mal à mener le même combat. Au pied de la statue de la République où se conclut le film, le grand rassemblement du combat antiraciste est squelettique : mais comme il est réconfortant pour le héros d’y retrouver son père, dont il doutait qu’il viendrait ?

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Coup de coeur de Coup de soleil: situation juillet 2020

La nouvelle sélection pour le Coup de coeur 2021 vient d’être lancée:

Youcef Abbas : « Bleu, blanc, Brahms » éditions Actes Sud

Anissa Bouziane : « Sables » éditions Mauconduit

Thomas Cantaloube : « Requiem pour une république » éditions Gallimard

Sabri Louatah : « 404 » éditions Flammarion

Michèle Perret :  » Le premier convoi, 1848″ éditions Chèvre-feuille étoilée

Juillet 2020: le prix de l’année a été décerné à Dalie Farah pour Impasse Verlaine!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

404, le nouveau livre de Sabri Louatah

404 Sabri Louatah, Flammarion, 2020, 356 p.

On avait aimé dès 2012 – 2013 les trois premiers tomes de la série Les sauvageshttp://alger-mexico-tunis.fr/?p=98, http://coupdesoleil.net/blog/sabri-louatah-les-sauvages-2011-2012-2013/#more-2332 comme la série vidéo tirée (surtout) du tome 1.

Pour ce nouveau roman, Sabri Louatah a quitté la région de St Etienne pour s’immerger dans la « France profonde » du département de l’Allier. Il nous replonge au coeur du monde franco-maghrébin qu’est la « beurgeoisie » kabyle, comme dans ses romans précédent. A nouveau, ce monde franco-maghrébin (3e, 4egénération) est à la fois discriminé et partie intégrante de toute la société française, y compris l’héroïne, Alia, entrée majore à Polytechnique, sortie comme ses protagonistes de la prépa du meilleur lycée lyonnais « bobo ». Cette brillante ingénieure a inventé une nouveauté dans le monde de la communication informatique : se priver de l’archivage généralisé qui tue toute vie privée, de la viralité de la diffusion des informations pour des « audiences » maximales, avec pour contre-partie l’impossibilité absolue de toute falsification des messages : c’est donc une arme absolue contre les fake-news qui ont atteint la perfection, sont devenues indétectables. Le nouvel outil (appelé 404) inventé par Alia retrouve le vieux mégaphone des réunions politiques d’antan, sans mémoire. Sans raconter les drames qui se trament, on peut au moins citer quelques notations sur cette France profonde devenue maghrébine.

  1. 234-235 : [Florence Aubenas décrit] un profil type du débatteur 404 : celui d’un musulman non pratiquant ayant fait des études supérieures […] ce qui permet à certains de parler d’un « mouvement de beurgeoisou des assises de la beurgeoisie[…] Trois cinquièmes des participants sont des femmes. Certaines se déclarent en couple avec des personnes du même sexe […], c’est derrière les proclamations d’amour et de générosité universels qu’on débusque les natures les plus autocratiques.
  2. 296 : [dans l’amicale de 4h 04] la plupart vivent dans ce que les géographes appellent de l’habitat diffus. Certains ont été ouvriers agricoles, employés de ferme, d’autres le sont encore.
  3. 317 : Les terres sont déclarées sacrées par ceux qui les ont violées en premier. Il n’y a pas de propriétaires, il n’y a que des troupeaux […]. Le monde appartient à ceux qui migrent […]
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire