Maghreb et catastrophes… pas si naturelles : se mobiliser et analyser

Tremblements de terre, inondations, incendies de forêts, pandémies : volonté de Dieu ? manifestations naturelles inéluctables ? A nous, dans notre groupe de Coup de soleil, d’aider avec modestie, mais aussi d’essayer de comprendre. Deux exemples :

Les incendies de forêts de l’Est algérien en aout 2021, une catastrophe naturelle ? Oui, bien sûr, mais si l’Algérie souffre, le nord du Maroc et de la Tunisie sont aussi atteints, mais sans catastrophe majeure. Au même moment la Grèce, la Sicile, la Calabre, en France les Maures, connaissent aussi chaleurs et sècheresses exceptionnelles. Alors nous nous mobilisons : déjà des centaines d’euros collectés en une semaine et à vous aussi de cliquer sur Helloasso pour verser votre contribution. https://www.helloasso.com/associations/coup-de-soleil-midi-pyrenees/formulaires/1

Mais quelles forêts et quels maquis sont particulièrement touchés ? Sans doute là où on laisse proliférer les broussailles abandonnées. Souvenons nous qu’en Kabylie plus qu’ailleurs l’armée française en guerre d’Algérie a imposé des zones interdites qui après 1962 n’ont jamais été réoccupées par les villageois : plus de bétail, plus d’arbres fruitiers, plus d’aménagement des versants, plus de maisons. Est-ce que ce sont les zones les plus touchées ? On va chercher à savoir…

Que savons-nous du COVID 19 au Maghreb ?Peu d choses. D’abord que les confinements ont affecté avant tout les couches populaires des villes, ceux qui n’ayant de quoi payer qu’au jour le jour achètent aussi de quoi vivre chaque jour au hanoutle plus proche : ils dépendent du crédit qu’on leur fait : comment fonctionnent les « corporations » de commerçants issues de Djerba (Tunisie), du Mzab ou du Souf (Algérie) du Sous (Maroc) ? Que sont les réseaux associatifs et caritatifs et comment pouvons nous les aider ?

Mais il faut aussi interroger ceux qui connaissent la circulation de la pandémie. Les statistiques de contaminations sont extrêmement incertaines, selon des capacités de test très dissemblables selon les trois pays mais plus encore selon les régions de ceux-ci. Il est clair que les chiffres de décès cumulés (au 15 aout 2021) annoncés sont sous évalués : beaucoup plus sous-évalués au Maroc (11000) qu’en Tunisie (20000) et infiniment plus encore en Algérie (4000). Sans doute les seuls chiffres proches de la réalité concernent la proportion de la population vaccinée. Aucun Etat n’a intérêt à sous-évaluer ce chiffre et inversement des annonces fausses et triomphalistes seraient vite démenties, car la capacité réelle de se procurer les vaccins et de mettre en place la vaccination ne s’invente pas. Alors donnons le chiffre de la proportion de population vaccinée (première dose semble-t-il) au 15 aout 2021 : Maroc 45%, Tunisie 29%, Algérie 8%. A nous maintenant de comprendre ce qu’est pour chaque Etat la capacité de se procurer les doses (quel vaccin, donné ou vendu par qui?), la capacité de les appliquer (à quels endroits ? à quel rythme ?), la capacité de convaincre les population de se faire vacciner (qui a plus peur du vaccin que de la maladie, pourquoi?). Que peut l’aide internationale pour la vaccination ?

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.